Vous avez un problème ?

with Un commentaire

vous avez un problème guide personnel frédéric gohier

 

Le Mot «Problème» :

 

Pour démarrer cet article, je vous propose de commencer par les définitions du mot «Problème».

 

Que nous dis le Larousse à ce sujet :

 

  • Point sur lequel ont s’interroge, question qui prête à discussion, qui fait l’objet d’argumentations, de théories divers, en particulier dans le domaine de la connaissance : Le problème de l’origine de l’homme.
  • Question à résoudre par un résonnement scientifique et constituant un exercice : L’énoncé du problème.
  • Question à résoudre dans un domaine quelconque, qui se présente avec un certain nombre de difficulté, d’obstacle : Le problème de la faim dans le monde.
  • Difficulté mettant dans une situation pénible, contraignante, contrariante : Avoir des problèmes de santé.
  • Conflit intérieur, trouble d’ordre affectif qui empêche un équilibre psychologique : Avoir des problèmes psychologiques.
  • A certains jeux (échecs, bridge, Scrabble, etc.), exercice proposant de mener, à partir d’une position donnée, la partie à son terme en un nombre de coups déterminé.

 

Je trouve ces définitions pertinentes, car peu d’attention suffit pour se rendre compte qu’un «Problème» n’est peut-être pas si «Problématique» que ce que l’on en dit, que ce que l’on en croit !

 

Le fait est que nous vivons dans une société qui voit et crée des problèmes partout, qui utilise ce mot sans même considérer sa réelle définition, restant pour une majorité d’entres-nous, bloqué sous l’aspect péjoratif du terme que nous en avons redéfini, pour lui donner un sens qui correspond avec notre état d’esprit, conditionné comme bien souvent négatif.

 

«Je n’ai que des problèmes !!! Je ne pourrai jamais m’en sortir !!! C’est comme ça.»

 

Ce qui nous mène généralement à …

«La fatalité…»

 

Avant de m’expliquer au sujet de la pertinence de ces définitions, voici un détail qui augmentera certainement la structure de cet article. Il s’agit de l’origine (encore connue) du mot «problème». Il est issu du Grec ancien «próblema» qui signifie «Ce qui est lancé en avant ou projeté, obstacle, promontoire»…

 

Laissez-moi vous raconter une histoire,courte, mais bien appropriée.

 

Il s’agit d’une femme, qui est aujourd’hui à la tête d’une multi-nationale dans le BTP, pesant plusieurs centaines de millions de dollars. Elle a démarré avec une entreprise locale, puis a fait son bonhomme de chemin.

 

Parmi les différents leviers qui se présentèrent à elle au cours de sa carrière, il y en a un qu’elle a su exploiter d’une manière remarquable, pour en faire un des piliers de son succès : Il s’agit de son rapport au mot «problème».

 

Un jour, elle a pris conscience de l’impact qu’ont les mots sur l’inconscient.

 

Alors elle a décidé de bannir le mot «problème» de sa société et de le remplacer par «potentiel d’amélioration». Pour convaincre l’ensemble de ses collaborateurs, elle leur a dit que dorénavant, à chaque fois qu’ils se trouveraient face à un «potentiel d’amélioration», elle ferait péter le champagne !

 

Pourquoi ?

 

Parce qu’elle avait compris qu’en abordant les situations dites « problématiques » de cette façon, ses employés seraient fiers de venir la voir pour lui offrir la possibilité d’augmenter les résultats et qu’ils trouveraient des solutions efficaces et durables plus rapidement que ses concurrents. Au lieu de s’enfermer dans le « problème » et d’avoir peur du changement…

 

Et ça marche !!!

 

Depuis, il se présente régulièrement dans son bureau des collaborateurs heureux de lui annoncer : «Faites péter le champagne ! Nous allons encore nous améliorer !»

 

Grâce à cette approche, elle gagne en réactivité et en anticipation, faisant de son entreprise le leader mondial dans son secteur d’activité.

 

C’est exactement ce à quoi je fais allusion dans l’article «Communication : Je pense donc je suis» et plus précisément sous les points 7 et 9.

 

Le conditionnement ! Ni plus, ni moins !

 

Personnellement je n’ai pas la télé. Je constate plus encore depuis que j’ai sorti cette «boîte à mise en boîte» de ma vie, des conséquences que ça a sur la vie des gens qui m’entourent. Ils ne se rendent pas compte de l’impact qu’a cet objet sur leur cerveau, leur corps et finalement, la quasi totalité de leur vie. Certains téléspectateurs apportent plus de crédibilité à leur téléviseur qu’à eux-mêmes !

 

Vous vous rendez compte ?!?

 

J’en reviens au mot «problème», qui n’est alors plus une «barrière» mais un «trampoline».

 

J’ai rencontré des personnes pour qui il était presque un effet de style que de dire qu’ils avaient des problèmes. À la limite de la mode ! Comme pour donner plus de sens à leur existence en s’accordant une fausse importance, grâce aux problèmes qu’ils se créaient.

 

J’ai même assisté à des combats de «problème» ! Je vous assure !! C’était à celui ou celle qui avait le plus gros !!!

 

Parler de  «potentiel d’amélioration» dans ce genre de contexte est comme balancer un baril d’essence dans un feu à la saint Jean ! C’est violent !!! Mais très révélateur.

 

C’est le bon vieux truc de la «preuve sociale», vous savez ! Le fait que l’on fasse plus naturellement ce que l’on voit faire par les autres. Où encore nommé «effet de masse». En gros, si le troupeau tourne d’un côté, on aurait l’air «con» de ne pas suivre 😉

 

Et pourtant…

 

 

Posez-vous ces questions une à une et répondez-y une à une : 

(À l’écrit c’est plus efficace) 

 

Prenez votre temps 😉

 

Quelle attitude adoptez-vous face à la peur d’oser changer quelque chose dans votre vie ?

 

Vivez-vous la vie que vous «voulez» ou celle que vous semblez vouloir ?

 

Comment serait votre vie sans «problème» ?

 

Quelles actions avez-vous déjà mené pour vivre la vie que vous «voulez» ?

 

Qu’avez-vous déjà fait qui vous semblait impossible ? (souvenez-vous)

 

Quelle joie, fierté, sérénité, ressentez-vous face à ce ou ces souvenirs que vous avez vécu ?

(souvenez-vous plus encore, laissez les émotions positives et ce plaisir vous envahir)

 

Comment vous sentez-vous à cet instant, maintenant ?

 

Êtes-vous entrain de sourire de bonheur ? (Sinon, recommencez l’exercice)

 

Que voulez-vous faire de votre vie ?

 

Quels sont les potentiels d’améliorations que vous percevez à Présent ?

 

Imaginez ces potentiels comme des leviers, qui à chaque fois que vous les actionnez, vous propulsent vers une réussite supplémentaire de votre vie.

 

Regardez-vous vivre ce que vous voulez.

 

Ressentez-vous vivre ce que vous voulez.

 

Regardez vos mains et posez-vous cette question : Suis-je entrain de rêver ?

 

Que comptez-vous faire à Présent ?

 

Un «potentiel d’amélioration» n’est ni plus ni moins un «potentiel de réussite».

 

Une question de point de vue, qui n’est nul autre que ce sur quoi vous focalisez votre attention.

 

Vos pieds vous mènent là où vos yeux regardent 😉

 

Vivez l’instant Présent, c’est là que se trouve la clef.

 

Pour terminer cet article je vous invite à relire les définitions citées au début. Peut-être aurez-vous constaté que je ne me suis pas expliqué à ce sujet, car c’est à vous qu’il appartient de juger comment vous abordez, à présent, ce fameux mot «Problème».

 

 

Osez vous dépasser ! Osez être heureux ! Ouvrez votre conscience !

 

Bien à vous !

 

Fred.

 

Musiques écoutés durant la rédaction de cet article :

 

Phil Collins : Le concert de 2004 à Paris

 

PS : N’hésitez pas à imprimer cet article si vous préférez le format papier, ou plus encore, si ça peut vous permettre d’appliquer mes conseils et ainsi, vous aider à être mieux dans Votre Vie. Pour vous faciliter, vous trouverez un lien d’impression au bas de cet article.

 

Et si vous avez aimé ce dernier … Faites le savoir ! 😉

 

Bonne lecture ! Prenez soin de Vous !

 

Copyright © 2016-2017 Guide-Personnel.com All Rights Reserved.

 

Une réponse

  1. […] j’avais un problème (ou plutôt un potentiel d’amélioration) qui revenait systématiquement lorsque j’allumais la caméra … le trac […]

Cet article vous a plu ? Partagez vos impressions !