Bonjour et bienvenue à vous !

Je suis Frédéric GOHIER et voici quelques lignes à mon sujet :Frédéric Gohier guide personnel coach en ouverture de conscience

J’ai vécu mes 7 premières années au Perreux sur Marne (94). Puis, suite au divorce de mes parents, je suis partie vivre avec ma mère voyant mon père 1 weekend sur 2.

Nous avons vécu un an à Coulommiers (77), puis ma mère a acheté une charcuterie – traiteur avec le logement attenant, dans un village de Seine et Marne nommé Chaumes en Brie. J’avais 8 ans.

Cela faisait un an que nous vivions dans ce village. Ma mère avait des petits problèmes de santé, sans gravités mais gênant, que la médecine traditionnelle ne parvenait pas à soigner. Elle entendit parler d’une guérisseuse qui vivait au haut du village et par conséquent elle décida de lui rendre visite.

De cette rencontre naquit une amitié qui dura deux ou trois ans, je ne sais plus trop, où cette femme enseigna tout ce qu’elle savait à ma mère et lui appris à se découvrir (merci Mylène 😉 ).

À l’issue de son premier rendez-vous, ma mère m’avait fait part de son expérience. Et moi, intrigué, je voulais en savoir plus ! Du coup, à chaque fois qu’elle allait voir cette guérisseuse, soit 3 fois par semaines en moyenne, je l’harcelais de questions et ne désirais qu’une chose, apprendre.

Ma mère évoluait très vite et par conséquent moi aussi. Je dirais même que j’évoluais encore plus vite, mon âge étant un atout et ayant bien plus de temps libre qu’elle. Un jour, son maître lui annonça qu’elle allait déménager dans une autre région, mais que ma mère n’avait pas à s’inquiéter, elle en savait bien suffisamment pour être autonome dans son domaine et continuer à apprendre d’elle-même.

Elle était devenue une excellente guérisseuse du vivant dans son ensemble. Par la suite, elle a multiplié les outils qu’il s’agisse de numérologie, d’étude caractérologique des prénoms, de Yi King, d’étude des rêves, de voyage astral, de géométrie sacrée et j’en passe !

Mais moi j’en voulais plus ! Beaucoup plus ! J’avais une soif d’apprendre extraordinaire ! A 12 – 13 ans je savais qu’il existait différents états de consciences, ou plans. J’utilisais quotidiennement mon pendule pour communiquer ou chercher des choses, je voyais l’aura et certaines fréquences vibratoires de mon environnement, j’avais conscience de mon troisième œil et l’utilisais quotidiennement au travers de la méditation et de la visualisation créatrice, je magnétisais, et bien d’autres choses encore.

Je n’avais aucune limite, encore une fois mon âge étant un atout, mais aussi un inconvénient, je m’explique un peu plus bas sur ce point.

Ayant besoin de comprendre se monde, son fonctionnement et sa logique, je me suis alors tourné vers les sciences, les religions, les énergies et ai essayé de faire le parallèle entre les données rationnelles et irrationnelles. Je me souviens que le plafond et les murs de ma chambre étaient couverts d’articles en tous genres, allant de la spiritualité, en passant par la vulcanologie, les minéraux, différentes études scientifique, l’aérospatiale, des textes de chansons traduis de l’anglais au français et je ne sais quoi d’autre. C’est vrai que de l’extérieur il y avait de quoi flipper ! Je dessinais des trucs bizarres ou plutôt, décalés.

Bref, c’était mon expérience, mon chemin.

Pour en revenir à ce que je disais, j’avais découvert le pouvoir de cette méditation et la connaissance à laquelle celle-ci me donnait accès. Peut-être que certains d’entre vous comprendront si je parle de bibliothèque universelle, mais sans prétention, je suis vraiment allé loin dans le délire, c’en était obsessionnel. A 16 ans j’avais pour seule ambition, la Liberté Absolue.

C’était extrême !

Mon père, qui est plus matérialiste (au sens positif du terme) s’inquiétait pour moi. Il s’est même demandé à une époque, si je n’étais pas pris dans une secte ou un truc du genre. Ce que je comprenais tout à fait, de part les propos que je tenais et mon vocabulaire inapproprié pour mon âge. De plus, ma belle mère et mon père travaillaient beaucoup et on ne se voyait que 2 jours toutes les 2 semaines. Je sais que ça a été compliqué pour eux.

Mais le monde qui m’entourait était un problème. J’étais de plus en plus en décalage avec cette « Norme » dont j’avais conscience.

C’était le bordel ! Je devais constamment être attentif à mon attitude, ma posture, faire attention à tout ce que je disais. Surtout à mes potes, qui me prenaient déjà pour un cinglé ! Ce qui est toujours le cas, mais à présent ils ont pris l’habitude et je me suis un peu plus dévoilé à leurs yeux.  

A cette époque, je ne pouvais parler à personne de ce que j’avais découvert, de ce que je vivais. Je rêvais d’un maître qui puisse m’apprendre à contrôler tout ça. Et c’est à l’âge de 20 que je pris contact avec un esprit, afin de développer la communication télépathique. Nous avions déjà échangé au travers de mon pendule, mais les réponses du style « oui, non, peut-être » avaient tendances à m’agacer.

Il m’a beaucoup aidé et m’accompagne toujours, y compris à cet instant où j’écris ces lignes. C’est joint à lui, quelques années plus tard, une autre entité. Puis d’autres se sont manifestés, ou plutôt, m’ouvrant au travers de la conscience universelle, j’ai rejoint (c’est plus dans ce sens que ça fonctionne).

Vers 24 ans j’ai décidé de me consacrer à ce que j’appelle « le monde matériel ».

Stop au spirituel !

Car, bien que j’eusse appris avec le temps à vivre avec ce décalage, qui avait grandi également, j’avais de plus en plus de difficulté à communiquer avec mes semblables, humains. Ma compréhension et mon acceptation étaient trop « profonde ». La forme m’intéressait peu, seul le fond était essentiel. 

Car il faut comprendre que pour en arriver là, j’avais dû faire des choix. Et puisque qu’un choix est également un renoncement, j’avais dû occulter mes émotions, y renoncer totalement. Pour être plus clair, de 9 ans à 24 ans, toutes les émotions qui se présentaient à moi étaient mises de côtés, parce qu’elles me limitaient dans mon développement. Et comme j’ai démarré très jeune mon « apprentissage », il était logique, facile et évident pour moi, de mettre la moindre limite de côté pour aller voir plus loin.

Ceci m’a conduit à vivre des hauts, mais aussi des bas… à la hauteur de mes ambitions.
 

Je me suis donc investi dans le monde matériel autant que j’avais pu le faire pour le monde énergétique. A cette époque j’avais eu toutes les réponses aux questions que j’avais pu me poser, c’était donc le moment opportun. Et surtout, il était vital que je me « calme ». 

Le temps est passé, j’ai exploré, j’ai compris et par divers expériences j’ai fusionné ces deux explorations en une seule et même histoire.

Cela m’a permis de comprendre que je devais passer par 3 grandes étapes pour me réaliser: Energie ; Matière ; Émotion.

L’Energie ma conduit à conscientiser le tout, l’universalité, le grand architecte, la conscience cosmique, dieu, vous y mettez le nom que vous voulez.

La Matière ma conduit à conscientiser le « un » ou « je » physique, l’individualité. Car nous sommes indivisibles à nous-mêmes et nous nous confrontons à nous-mêmes. Durant cette étape je suis devenu papa et c’est là une expérience extraordinaire.

L’Émotion, étape qui a débuté la nuit du 27 au 28 décembre 2011 et qui me conduit petit à petit à la réalisation, l’éveil, la lumière…

 

Conclusion

Je suis spiritualiste. Il ne fait aucun doute, pour moi, que l’univers et la vie sur Terre poursuivent un but transcendantal. Je suis une preuve supplémentaire, que l’homme peut agir sur son destin et ainsi le rendre plus conforme à ses espérances. Je suis humaniste et l’écologie est importante à mes yeux. J’ai besoin de me parfaire, de poursuivre mon chemin, et la connaissance de mon être est une évidence. 

 

Je vous entre-ouvre Ma porte, dévoilant ainsi une part de mon Amour pour la Vie, de ma philosophie.

 

Bien à vous.

 

Osez vous dépasser ! Osez être heureux ! Ouvrez votre conscience !

 

 

Copyright © 2016 Guide-Personnel.com All Rights Reserved.