L’Amour Inconditionnel (partie 1)

with Pas de commentaire

Un Amour Inconditionnel

selon Elle et Lui :

Partie 1 : Les relations

amour inconditionnel, guide personnel, frédéric gohier,

 

Aimer… ou se donner corps et âme…

 

Cet état d’amour où tout se bouscule…

 

D’un pouvoir d’attraction sans pareil…

 

Quoi qu’il en soit, l’amour est transcendantal. Il nous porte et nous transporte dans un monde où tout devient possible, sans nulle autre limite que notre imaginaire. C’est alors que le rêve se vit éveillé.

 

Nous rendant aussi invincible que fragile, cet état est le plus puissant des états de soi, n’oubliant pas de nous prouver à chaque instant ô combien nous sommes vivants.

 

Quand on aime on le sait, on le sent. C’est comme être touché par la grâce divine, la beauté dans sa véritable forme nous apparaît et nous n’avons alors d’yeux que pour elle.

 

C’est la poitrine qui se sert en un instant, les palpitations violentes, les joues qui rosissent, la voie qui tremble, une certaine forme de perte de contrôle de notre corps physique. Et si on le laissait s’exprimer pour voir… si on prenait le temps de se sentir de l’intérieur…

 

Mais cet état est aussi perturbant, troublant et il peut parfois sembler compliqué de s’y jeter aveuglément.

 

Pourquoi tant de complexité alors que c’est si simple… finalement ?

 

Parce que nous avons notre histoire et nos références, tout ce qui participe à ce que nous nommons « croyances« . Ainsi, une chose aussi simple qu’aimer peut vite devenir particulièrement compliquée à vivre !

 

« Le juge a tort parce que le système de croyances, le Livre de la Loi, est faux. Le rêve tout entier se fonde sur une loi fausse. Quatre-vingt-quinze pour cent des croyances que nous avons gravées dans notre mémoire ne sont que des mensonges, et nous souffrons de croire ces mensonges. » Don Miguel Ruiz, les quatre accords toltèques. Editions Jouvence.

 

Depuis notre plus tendre enfance, voir notre propre conception, on reçoit une certaine forme d’amour de la part de notre entourage le plus proche (parents, frères et sœurs, amis, …). Cet amour est comme il est, on ne le choisit pas, il nous est apporté de différentes manières : les gestes ou attitudes, les paroles, les actes, les offrandes, …

 

Et puis on grandit, et vient le moment où on aime pour la première fois une personne étrangère. Inconsciemment, on aime cette personne à la manière dont on a été aimé soi même. On reproduit le schéma en quelque sorte. N’avez vous jamais eu le sentiment de reproduire la situation de couple de vos parents?

 

On nous a apprit à aimer. Mais qui peut se permettre de mieux savoir aimer que nous même? Personne évidemment, aimer est un apprentissage personnel. Je dirais même un souvenir essentiel (une essence du ciel) !

 

Notre entourage nous aime à leurs manières et très certainement selon comment il a été aimé lui-même.

 

Aussi, c’est une remise en question totale, s’aimer soi même, se connaitre intérieurement pour pouvoir aimer de manière complètement inconditionnelle.

 

Nos démons font surface pour le meilleur comme pour le pire et les affronter, les accepter, peut être à la hauteur d’un challenge digne d’une montagne à déplacer !

 

Est-ce vain pour autant ?

 

Non bien sûr et heureusement nous le savons.

 

Une solution ? Oui, et même plusieurs !

 

 

– Donner et Prendre Sans Attendre :

 

Juste partager humblement et accepter d’échanger sur ce que nous ressentons naturellement. Être soi-même, honnête et sincère, laisser sa propre nature s’exprimer !

 

Plutôt que de communiquer avec des filtres pour paraître être ce que nous ne sommes pas, mais ce que nous voudrions que l’autre soit. Et pour finalement rejeter l’image que ce miroir nous renvoi !

 

Un exemple pour comprendre :

 

Georges rentre du travail et il est convaincu que sa femme Jeanine lui à préparée de la viande et des patates pour le dîné. Il en a l’eau à la bouche.

 

Il n’a pas jugé utile de lui dire, bien évidemment, puisque Jeanine sait pertinemment ce que Georges veux dîner ce soir !

 

C’est vrai ! Elle le connaît bien après tout !

 

Alors Georges passe la porte de la maison, enlève ses chaussures, pose sa veste et file vers la cuisine…

 

Mais dans le couloir ça sent un peu bizarre… Aucun lien avec de la viande et des patates, Georges en est certain.

 

Il ralentit le pas et avance…

 

Peu confiant, il ose pénétrer dans la cuisine où sa femme Jeanine lui dit fièrement :

 

« Bonsoir chéri ! Je t’ai fais une surprise !! Ton plat préféré !!! Des endives aux jambons !!!! »

 

Je vous laisse réfléchir au bouleversement émotionnel de Georges, lui qui salivait en rêvant de viande et de patates.

 

Cet exemple est plutôt léger et cool, mais soyez tout de même conscient qu’une situation aussi bénigne peut entraîner des drames conflictuels terribles, au simple nom d’un « Tu aurais dû le savoir.« 

 

Comme vous l’avez peut-être remarqué, cette article s’intitule « l’Amour Inconditionnel partie 1 : Les Relations« , nous rentrerons donc plus encore dans le détail, avec entre autre des expériences qui pourront vous permettre d’améliorer votre quotidien.

 

Mais revenons à nos moutons !

 

Aimer ce n’est pas une chose mais un état d’être au travers duquel on s’exprime, on vibre, on vit. D’où l’importance de rester honnête et sincère, sans masque, car alors cet amour nous fera souffrir et deviendra tôt ou tard colère et haine.

 

 

– Pourquoi ne doit-on pas attendre ?

 

Parce que du moment où nous attendons une chose, nous nous focalisons dessus. Conséquence, nous ne voyons plus tout ce qui se passe au-delà de notre attente. Nous passons alors à côté d’éléments essentiels à notre bien-être, voir même à côté de ce que nous attendions. Certains attendent toute leur vie sans vivre, d’autres attendent le weekend avec impatience et ne voient pas la semaine passée, etc. Et pourtant, tellement de belles choses s’offrent à eux…

 

Exemple sur les attentes :

 

Paul attend impatiemment que sa semaine de travail se termine pour profiter du week-end. Il s’imagine déjà en train de se détendre et les activités qu’il fera. Ses journées de travail sont interminables car il ne pense qu’à son week-end.

 

Arrive le vendredi soir et catastrophe! La météo sera mauvaise tout le week-end… Paul est effondré car il a attendu toute la semaine. « Je travaille dur toute la semaine pour quoi? Le week-end je ne peux même pas me détendre, j’ai le moral dans les chaussettes avec ce temps pourri ».

 

Cet état d’amour nous invite à ouvrir notre cœur et notre esprit. A porter notre attention sur notre façon de percevoir notre monde et nos situations.

 

A partager tout simplement. Et danser avec nos ressentis sur notre propre tempo!

 

Alors regardons ceux que nous aimons avec les yeux grands ouverts, afin que leur lumière puisse atteindre notre cœur pour l’illuminer de bonheur et le nourrir d’amour. Car cet ainsi, par notre cœur et non nos yeux, que notre monde se révèle à nous. Notre paradis.

 

 

– Aimer sans aucunes responsabilités :

 

On est responsable de notre propre bonheur. Je m’explique au travers d’un exemple :

 

Paul a passé une mauvaise journée, il rentre alors chez lui et sa femme, ne le voit ni souriant ni heureux à cet instant. Il exprime à sa femme qu’il n’a pas envie de parler, qu’il est fatigué, et qu’il voudrait rester seul dans son coin un moment.

 

Mais sa femme, qui n’aime pas le voir ainsi, va tenter de le rendre heureux en le questionnant sur sa journée, en le sollicitant pour faire la cuisine, en lui racontant des blagues, ou ce qu’elle a prévu pour les futures vacances…

 

Après quelques minutes, Paul s’énerve car sa femme n’a pas respecté son choix de vouloir s’isoler un moment. Et sa femme s’énerve à son tour car elle n’arrive pas à le faire sourire.

 

Résultat : tout le monde est énervé, même le chien sent une atmosphère pesante, il ne réclamera pas sa gamelle tout de suite !

 

On est responsable de notre propre bonheur. L’amour inconditionnel c’est aussi cela, ce respect de l’autre et de ses envies.

 

Si la femme de Paul lui avait laissé une petite heure pour qu’il se remette gentiment de sa journée, peut-être qu’ils auraient cuisiné ensemble, ri, et prévu un super programme pour leurs vacances !

 

 

– Aimer sans aucuns changements :

 

On aime pour aimer et non pour changer (l’autre ou soi-même).

 

Si vous adorez les chats pourquoi achetez-vous un chien ? Celui ci ne miaulera jamais et vous le savez bien. Il n’ira pas naturellement chasser les mulots dans les champs même si vous lui apprenez. Vous pourrez l’aimer de toutes vos forces, jamais il ne ronronnera car ce n’est pas sa véritable nature!

 

L’amour inconditionnel c’est aussi cela, accepter l’autre tel qu’il est, et si besoin, savoir lui dire au revoir lorsqu’il y a incompatibilité. Vous vous rendrez service mutuellement par cet acte courageux.

 

– Quelques clés pour accéder à un Amour inconditionnel dans vos relations :

 

Se respecter et respecter l’autre

S’accepter et accepter l’autre

S’écouter et écouter l’autre

Se comprendre et comprendre l’autre

Avoir confiance en soi et confiance en l’autre

Se pardonner et pardonner à l’autre

 

 

– Une page de mon histoire :

 

amour inconditionnel, guide personnel, frédéric gohier

 

Si j’ai choisis d’écrire cet article, c’est parce que depuis quelques mois maintenant j’ai mis un terme à un combat subtil, parfois conscient et parfois inconscient, que j’ai mené durant tant d’année face à mes démons intérieurs…

 

Mes peurs face à l’amour.

 

J’ai 36 ans (2017) et c’est à l’âge de 9 ans que mes premières prises de consciences sont apparues à ce sujet.

 

J’ai longtemps cherché à être aimé, croyant que c’était une chose que l’on pouvait obtenir par le mérite… En vain.

 

Puis, constatant mes erreurs de parcours je me suis mis à aimer pour être aimer. Je n’y ai pas gagné grand-chose, car j’étais focalisé sur mes attentes. Je ne voyais pas tout ce qui m’était offert, alors je souffrais seul dans mon coin (intérieur – en moi-même).

 

Je ne m’empêchais pas de vivre pour autant et je prenais du plaisir, mais il me manquait toujours quelque chose… Le petit truc qui aurait fait toute la différence.

 

Certes, comme je l’explique dans ma présentation « Qui suis-je », ma vie n’était pas des plus commune et mes choix avaient un prix que je payais sans retenue. (Pensée = Émotion = Action = Résultat)

 

Finalement, c’est très récent, il y a 7 ans j’ai fini par aimer simplement.

 

Rentrer dans les détails de cette évolution me semble inapproprié pour cet article et très personnel. Je vous propose donc un petit résumé en mettant l’accent sur la nécessité et l’utilité de la « remise en question« , du « 100% responsable que chacun est » et du « pouvoir créateur » que nous possédons tous. 

 

« Tantôt en manque, tantôt en excès, donner, recevoir et accueillir l’amour de façon totalement équilibré n’est pas chose aisée.« 

 

Il m’aura fallut vivre et analyser (d’une certaine façon) ma relation d’amour avec mes parents, mes frères et ma sœur, ma fille et trois relations amoureuses pour me révéler intimement dans l’Amour.

 

Je ne parlerais ici que de ces trois relations amoureuses, je garde le reste pour moi en vous remerciant pour votre compréhension.

 

Pour les autres je dirais juste une chose : « Je vous Aime de tout mon Être, Merci.« 

 

 

– Résumé :

 

De ces trois, la première eu lieu alors que j’étais âgé de 17 ans. C’était puissant et étourdissant ! A cette époque je vivais dans deux mondes parallèles et je recherchais la « Liberté Absolue » (au sens spirituel). Ayant fais le choix délibéré d’occulter mes émotions pour atteindre mon objectif, vous imaginez peut-être que vivre son premier grand amour dans ce type de contexte était fastidieux ! En quelques mots je dirais que ça m’a sévèrement pété à la gueule cette affaire !! J’ai pris des claques d’une violence inouïe !!! Mais méritées et bien utiles c’est certain.

 

J’ai découvert la jalousie (de l’un comme de l’autre), la trahison (ça pique !), une première forme d’acceptation (tu ne m’appartiens pas tu es libre), ma lâcheté et celle d’autrui (c’est pas moi c’est toi !), la peur de perdre un être chère, la passion, la relation « ami » dans le couple, faire l’amour avec amour (ça n’a rien à voir !) et la nécessité d’être cohérent entre ce que l’on pense être et ce que l’on est vraiment.

Dans ma seconde relation amoureuse, j’avais 21 ans et celle-ci a durée plus de douze ans. J’ai d’abord découvert un amour fusion, puis j’ai rapidement compris que je n’avais pas fait totalement le deuil du premier. Une fois chose faite, avec je ne vous le cache pas quelques tumultes, je me suis inconsciemment positionné en tant que guide auprès de ma compagne. Et là, ce fut le début d’une aventure « spirituellematérielleémotionnelle » de malade !!! (et vivre avec moi n’était pas facile, j’était très (trop) exigeant envers moi-même et par conséquent envers elle)

 

Je suis passé par des phases de dingue et des révélations encore plus dingues ! Vous expliquer tout ça à l’écrit est trop complexe, surtout que je vivais toujours dans deux mondes parallèles et que je suis devenu père d’une très intelligente petite fille (sans prétention ou presque 😉 ).

 

J’ai finalement découvert l’acceptation, la tolérance, une nouvelle forme d’amour, la relation psy dans le couple (nous étions capables de prendre différentes posture « ami, psy ou couple » selon la nature de nos échanges), la paternité, la maternité, la parentalité, l’orgueil, la soumission, la victimisation, la manipulation, la perversité narcissique, la colère, la haine, la rancœur, l’idolâtrie, l’humilité et d’autres trucs…

 

Comme la perte de soi par exemple.

 

Une autre forme d’amour quoi ! Très enrichissante elle aussi.

 

Durant cette relation j’ai mis fin à mon obsession spirituelle et j’ai vécu pleinement ma vie matérielle. J’ai fini par comprendre que j’ignorais ce qu’était l’Amour avec un grand « A » à la suite de la naissance de notre fille. Là aussi j’ai pris une claque !

 

Une perception nouvelle était née en moi, c’est là que j’ai compris que l’Amour était un état d’être et non une chose à obtenir, voir, à conquérir.

 

Peu à peu je me suis rendu compte que tout ce que je cherchais et attendais était là depuis toujours. J’ai donc cessé d’attendre tout simplement, car j’avais pris conscience que toutes mes interactions n’avaient qu’un but, changer les autres pour satisfaire mes attentes.

 

C’est là que l’acceptation et l’humilité ont pris une place immense dans mon cœur et dans ma vie. Je me suis pardonné et ma manière de voir et vivre ma vie à totalement changé.

 

Je me suis aimé pleinement pour la première fois.

 

Alors j’ai aimé inconditionnellement pour la première fois.

 

Cette relation à prit fin car les incompatibilités étaient devenues évidentes.

Même si j’étais incapable de le voir à l’époque, les prises de conscience ou révélations, appelez ça comme vous voulez, que j’ai eu mon transcendées. Ce n’ai qu’une fois seul que tout c’est décortiqué.

 

Je me suis mis à nu sur le papier.

 

Ma vision du couple et la place de l’Amour dans celui-ci.

 

Ma vision de la parentalité et la place de l’Amour dans celle-ci.

 

J’ai listé l’intégralité de mes défauts et de mes qualités. Ainsi que mes tors et raisons par rapport à mes relations amoureuses passées.

 

Puis j’ai croisé toutes ces informations en faisant le point sur ma vie.

 

J’ai combattu une forte pensée négative et destructrice qui était la suivante :

 

« Je suis un destructeur de couple je finirai donc seul. Il ne faut pas qu’une femme s’éprenne de moi. Je ne suis qu’un guide et rien d’autre.« 

 

La culpabilité et plus en profondeur, le sentiment d’échec.

 

J’avais donné tout ce que je pouvais lors de ma précédente relation et je m’étais autodétruit.

 

Puis, après avoir retrouvé la mémoire et effectué tout ce travail d’analyse. Ajoutez à ça beaucoup de méditation, de sport, de rituel rigoureux et de discipline… Je me suis réveillé un matin le cœur comme purifié. J’avais la certitude de pouvoir être de nouveau amoureux d’une femme, que cet amour serait extraordinaire et partagé.

 

J’en pleurais de bonheur tellement c’était intense. Mon corps tremblait et je sentais des vagues d’énergies m’envahir. Puis je me suis mis à écrire tout ce qui passait dans ma tête, il fallait que ça sorte pour que j’y fasse face.

 

Après avoir relu et analysé tout ça, ce qui me pris là aussi quelques jours et heures de méditations, j’étais enfin prêt à créer en abondance et sans limite (seule l’imagination).

 

J’ai alors adressé une demande toute particulière à l’Univers (ou Dieu à chacun sont truc).

 

Puisque je savais que la suite de mon aventure était la « réalisation de mon unité » (je vous expliquerai plus tard comment on peut savoir des trucs comme ça), j’ai affirmé que je voulais :

 

« Rencontrer une personne avec qui je pourrai être totalement moi-même, vivant dans un seul et même monde, et évoluer ensemble en être transcendantale que nous sommes. Et conscient de l’être qui plus est !!!« 

 

Ok ! D’accord ! Je reconnais que c’est un peu spécial comme trippe… Mais chacun sa vie, ses choix et ses expériences après tout ! 😉

 

Et puisque les choses se manifestent très vite (pour celui qui n’attend pas mais qui est là humblement et qui contemple), environ un mois plus tard je faisais cette rencontre.

 

J’avoue, j’avais compris que je pouvais créer quelque chose de beau avec quelqu’une, que j’étais prêt à vivre une nouvelle histoire et qu’elle serait extraordinaire. Plus encore, j’avais conscience depuis longtemps de notre pouvoir créateur et de la puissance que cela pouvait avoir lorsque l’on est détaché ! Mais je n’imaginais pas qu’elle puisse se manifester aussi rapidement, et encore moins qu’un coup de foudre plus puissant que ce que j’avais pût vivre jusque là puisse se produire.

 

Qui plus est avec toutes ces expériences passées !

 

« Concordance et providence, demandez et vous recevrez.« 

 

C’est vraiment Dingue !!!!!!!

 

Je ne sais pas quel mot utiliser pour définir cela. Je n’ai jamais cru au hasard. Nous nous sommes rencontrés parce que nous étions prêts pour une telle rencontre (car elle aussi à un parcours de dingue). Avant cet instant où tout bascula, où nos regards se croisèrent, avec cette énergie nous immobilisant totalement durant quelques secondes, où l’évidence nous péta à la tronche très clairement (là pour nier le truc faut y aller quand même)…

 

Avant cet instant, celui-ci n’aurait pas pu être créé (à la seconde près, véridique !). Car c’était là que tout concordait, nous étions disponible et complètement détachés.

 

A cet instant, nous étions devenus capable de créer bien plus consciemment que jusqu’alors…

 

L’énergie présente était si forte que nous sommes restés comme en suspension durant quelques secondes… Puis, conscient de ce qu’il se passait mais incapable de gérer l’émotion, nous avons choisi de nous souhaiter simplement bonne nuit et chacun retrouva son chez lui.

 

Nous nous vîmes ainsi chaque soir et nous quittions de la même façon.

 

3 jours passèrent

 

Puis, un matin j’eu besoin d’écrire. De me livrer, ou plutôt de me délivrer finalement.

 

Durant cette épreuve de structuration je mis mon cœur à nu.

 

Puis la journée passa, je partis travailler et le soir nous nous retrouvâmes comme à l’accoutumé…

 

J’étais entrain d’écrire un article pour le présent site alors qu’elle entra chez moi. Elle me demanda ce que je fis et je lui répondis simplement.

 

Mais après quelques échanges il me prit l’envie oppressante de lui lire mes écrits du jour, au-delà de l’article en cours bien sûr.

 

J’entendais mon guide me dire : « Allez, lance toi ! Lance toi !« 

 

Alors je pris mon courage à deux mains puis me lança…

 

Au fur et à mesure de la lecture nos cœurs s’emballaient, s’ouvraient, se dévoilaient. Nous étions comme sur un nuage, quelque part, dans un paradis céleste où nous seuls existaient.

 

amour inconditionnel, guide personnel, frédéric gohier

 

 

– Souvenir :

 

« Aujourd’hui je peux dire que mon cœur bât pour quelqu’un. Mais c’est là un des plus grands défis que j’ai eu à relever dans cette vie. Car pour atteindre réellement le cœur de ce joyau, je dois faire preuve d’un courage exceptionnel, combattre mes pires démons, vaincre mon vertige et devenir funambule, traverser les forêts de ma psyché où il est plus aisé de si perdre que d’y trouver le chemin vers la Lumière.

 

Mon cœur s’emporte à l’écriture de ces lignes. Je l’entends me crier sa volonté indélébile de la saisir, l’enlacer, l’embrasser, la sentir. Je le vois aussi terrorisé. Affolé à l’idée simple de la croiser.

 

Là, juste à cet instant, je sens ma poitrine se contracter. « Ne t’inquiète pas mon cœur. » lui dis-je, « Tout va bien. Tout va même merveilleusement bien. Ce que tu vis là se nomme Amour et plus précisément Aimer. »

 

Les larmes me montent. Cette sensation dans la poitrine disparaît. Toute cette énergie se diffuse dans mon corps, écrire devient même un peu difficile le temps quelques instants…

 

Je change de page et cette couleur blanche m’aide à me détendre. Il est vrai qu’au-delà de tous ces mots, à présent couchés sur le papier, je voulais écrire juste une phrase au départ…

 

Ecrire m’a fait du bien. Grâce à cela, j’ai pu gérer mes émotions et les énergies associées, puis les transmuter en éléments porteurs et motivateurs pour moi. Je me sens plus léger et le petit mal de tête qui était présent depuis mon réveil, il y a de ça un peu plus d’une heure maintenant, à disparu.

 

Cette vue depuis chez moi est magnifique. Les arbres, les oiseaux, le ciel…

 

Je te protégerai – Je te chérirai – Je te soutiendrai – Je te porterai »

 

amour inconditionnel, guide personnel, frédéric gohier

 

Notre délivrance donna naissance à notre union et nous avons fini par élire domicile dans un petit coin de Paradis, sur une Terre d’Abondance.

 

Se respecter et respecter l’autre

S’accepter et accepter l’autre

S’écouter et écouter l’autre

Se comprendre et comprendre l’autre

S’observer et observer l’autre

Se sentir et sentir l’autre

Avoir confiance en soi et confiance en l’autre

Se pardonner et pardonner à l’autre

Etre humble et honnête

Etre courageux et responsable

Quoi qu’il arrive, ne jamais en faire une affaire personnelle

Ne pas faire de supposition

Toujours faire de son mieux

Partager sans attendre en retour

S’aimer soi

 

« Aimer sans condition, sans attente, sans filtre ou apparence… Juste donner… Juste Aimer…« 

 

– L’Amour Inconditionnel –

 

Bien d’autres choses pourraient être dites au sujet de l’Amour Inconditionnel, mais c’est parce qu’aujourd’hui est un jour particulier qu’il me tient à cœur de le faire de cette manière.

 

Cet article à été écrit par Elle et Lui, mais Elle ignore que Lui l’a fini… Jusqu’au moment où ?

Je te souhaite un très Joyeux Anniversaire.

Paix et AmourNamaste

 

amour inconditionnel, guide personnel, frédéric gohier

 

Osez vous dépasser ! Osez être heureux ! Ouvrez votre conscience !

 

Bien à vous !

Fred.

Durant l’écriture de cet article nous avons écouté :

Angus et Julia Stone ; Kygo ; Mike Oldfield ; Asaf Avidan ; 1ère Suite pour violoncelle de J.S. Bach 

 

PS : N’hésitez pas à imprimer cet article si vous préférez le format papier, ou plus encore, si ça peut vous permettre d’appliquer mes conseils et ainsi, vous aider à être mieux dans Votre Vie. Pour vous faciliter, vous trouverez un lien d’impression au bas de cet article.

Et si vous avez aimé ce dernier … Faites le savoir ! 😉

 

Bonne lecture ! Prenez soin de Vous !

 

Copyright © 2016-2017 Guide-Personnel.com All Rights Reserved.

Cet article vous a plu ? Partagez vos impressions !